Moi c'est Cha Gali.....

Moi c'est Cha Gali..... - Chagali

Je suis une petite exploitation agricole située sur un plateau calcaire du crétacé entre Dronne et Double à l'ouest du Périgord.

 
Je m'appelle CHA GALI ( en occitan: "chez Galeix ", nom ancestral de la famille qui s'occupe de moi depuis des générations).

 
J'ai quelques particularités dont je suis assez satisfaite.

 
La première, c' est que l'on ne me demande pas de produire d'énormes rendements, Je suis traitée avec douceur et respect selon les normes de la culture biologique. 
Au fil des années, ma terre a retrouvé l'équilibre qu'elle avait naguère, et je ne suis pas peu fière de la biodiversité de ma faune et de ma flore.
 

A props de ma flore, justement, J'ai une deuxième particularité:
mon verger conservatoire


Mon verger

Mon verger - Chagali

Autour d'un bosquet de chênes ont été plantés des arbres fruitiers de variétés anciennes.

Partant de ce petit bois et traversant tout ce verger, un fossé où les ronces et autres plantes mal aimées peuvent s'ébattre librement.

 
Dans le petit bois, d'antiques vignes ont pris d'assaut les carcasses d'ormes, le lierre recouvre les arbres centenaires.

En réalité, toute cette vie concourt à la bonne santé du verger.

La diversité végétale permet aux insectes de trouver refuge et nourriture en toutes saisons.

 
Saint Exupéry fait dire à la rose du petit prince : - Il faut bien que je supporte deux ou trois chenilles si je veux connaître les papillons. Il paraît que c'est tellement beau."
Il faut savoir faire confiance à la nature, si on lui en donne les moyens et qu'on lui laisse le temps, elle gére elle même de nombreux problèmes.

 
Ainsi, je n'ai plus de problèmes de pucerons.

Les pucerons apparaissent toujours mais, très vite, l'autodéfense du verger se met en place et ce qui semblait une attaque se résume à quelques feuilles endommagées vite remplacées.
Pour préserver cet équilibre, la famille qui s'occupe de moi n'utilise ni produits chimiques (conformément à la charte bio) ni souffre, ni cuivre, ni argile pulvérisée (produits naturels autorisés en agriculture biologique) mais des préparations à base de plantes afin de déranger le moins possible la faune présente.

 
Le seul problème que le verger n'a pas été capable de régler tout seul est le carpocapse, ce petit ver que l'on trouve dans les pommes. Des pièges qui n'attirent que ces papillons sont placés au printemps et en cas d'attaque, un virus là aussi spécifique à ce papillon est pulvérisé permettant d'éloigner la menace sans pour autant nuire aux autres papillons et insectes.

C'est avec le concours du Conservatoire Végétal Régional d'Aquitaine que ce verger a pu voir le jour, avec l'aide précieuse d'Evelyne Leterme, de Sylvie Roque et d'Alain Marquet ainsi qu'avec le soutien moral de nombreux bénévoles, qu'ils en soient tous ici remerciés. 

Mon logo

Mon logo - Chagali

Mon logo est, à la base, une photo d'un bouton d'or (renoncule) dont le pollen régalait deux coccinelles, jaunes elles aussi.

C'était là tout un symbole, une plante considérée par beaucoup comme "mauvaise herbe" accueillant des auxiliaires si précieux ! 

Cette image à elle seule montrait que c'est la diversité de l'environnement qui permet une meilleure biodiversité.

Certains ont cru que lacher des insectes étaient une solution écologique mais rien ne sert de se substituer à la nature, s'il n'y a pas d'insecte naturellement, c'est que le milieu leur est hostile, il vaut donc mieux aider la nature à s'exprimer que lui imposer notre vision des choses.

C'est ainsi que cette photo est devenue l'emblème de ce tout petit bout de Périgord que je suis.